0 3 minutes 2 mois

L’affaire du détournement présumé au Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac) a refait surface dans le Jury du dimanche. Oumar Youm, interpellé sur la question par Mamadou Ibra Kane, a corroboré les propos du ministre de la Jeunesse, de l’entreprenariat et de l’emploi pendant l’examen du budget de son ministère à L’Assemblée. Le président du Groupe parlementaire  a donné la même version que Pape Malick Ndour, ex coordonnateur du Prodac ,devenu ministre de la jeunesse.  Il faut noter que le ministre du Tourisme et des Loisirs, Mame Mbaye Niang, a porté plainte contre le leader de Pastef, Ousmane Sonko qui l’accuse de détournement. Il demande à Sonko de produire devant la justice le rapport de l’IGE (Inspection générale d’État) qui épingle le ministre du Tourisme suite à la passation de marché au Prodac.

Oumar Youm explique que l’affaire du Prodac “est un programme de 100 milliards F CFA”. “Dans ce programme, il y avait un projet de 29 milliards Ttc, détaille-t-il. Cela veut dire qu’il y avait 4 milliards de taxes qui devaient revenir aux impôts. Donc, le projet global, c’était 25 milliards F CFA pour construire 4 Domaines agricoles communautaires. Les deux ont été exécutés et réceptionnés, en 2017 et 2021. Les autres sont entre 70 et 80% d’exécution.  « Comment on peut dire qu’un ministre, qui n’était même pas coordinateur du Prodac, a pris 29 milliards ? »  s’interroge le parlementaire.

S’agissant des initiatives parlementaires, il pense  que sur les commissions d’enquête parlementaire initiées par l’opposition sont tout à fait légales : «C’est un attribut constitutionnel. Il ne faut pas reprocher à un député d’avoir des initiatives pareilles pour avoir le maximum d’informations officielles sur les sujets qui sont des sujets de préoccupation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *