0 1 minute 2 ans
Le coordonnateur de la cellule de communication de la majorité présidentielle semble lâcher du lest, concernant ses accusations contre le leader du Pastef.
En effet, Mahawa Diouf soutenait que « Sonko et son gang avaient mis la main sur 1 500 parcelles ». Interpellé sur cette question, il parle désormais « de la nécessité d’améliorer la qualité du débat politique au Sénégal », en sermonnant ceux qu’il qualifie « d’opposants immatures ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *