0 6 minutes 2 mois

Amadou Ba est en passe de devenir un premier ministre sans autorité.
Ce manque de visibilité alimente les débat à moins de quatorze mois de la présidentielle.
Des réunions stratégiques se tiennent même sans qu’on y aperçoive le premier ministre,
Isolé à la primature logée au Petit Palais.

La remarque est unanime,
C’est comme si le Président de la République « empêchait » à son premier ministre d’agir.
Tout laisse présager que Macky Sall pilote toutes les affaires de la cité avec son cabinet et sans y associer Amadou Ba.

Même dans son entourage, les hommes ont changé avec la nouvelle équipe gouvernementale aux commandes.
Depuis le 17 septembre 2022 qu’il est aux commandes pour mener la nouvelle mission gouvernementale , Amadou Bâ était choisi par Macky Sall pour diriger le « gouvernement de combat et d’attaque ». Mais depuis qu’il est en place, l’ancien ministre des Affaires étrangères est imperceptible.

Le grand patron conduit toutes les affaires du pays avec son cabinet depuis la présidence.

Avec ce que l’on voit, le premier ministre est devenu l’homme politique le plus inapparent de la nouvelle équipe gouvernementale au front depuis sa mise en place.

Nommé il ya un peu plus de deux mois, il est comme si, mis de côté.
Avec l’installation du gouvernement dit « de combat et d’attaque », Amadou Bâ était censé assister le Président à faire face aux urgences de l’heure. Mais il n’en est rien, car depuis son arrivée, on le voit rarement à côté du Président Sall. D’ailleurs des réunions stratégiques même se tiennent sans qu’on y aperçoive le premier ministre. Aujourd’hui, ce manque de visibilité alimente les débats à un peu plus de treize mois de la présidentielle de 2024.

Cloîtré à la primature logée au Petit Palais, Amadou Bâ est finalement un premier ministre sans autorité puis que présentement toutes les actions du gouvernement sont concentrées au Palais de la République. Le chef de l’Etat et ses hommes de confiance gèrent toutes les grosses affaires du moment. À titre indicatif, le premier ministre était au centre du dispositif de la lutte contre la vie chère. Lors de ces importantes assises, il n’y avait que le Président de la République et son ministre du Commerce qui faisaient les unes des journaux ; c’est comme si l’homme n’était qu’un figurant dans le gouvernement.
Ce n’est un secret pour personne qu’il avait été choisi par Macky Sall comme premier ministre pour plusieurs raisons politiques. Et l’une des raisons qui retient le plus l’attention des sénégalais est de le maitriser pour l’empêcher de se présenter à la présidentielle prochaine. À cette fonction de Chef du gouvernementqu’il a toujours convoité, Amadou Ba ne serait jamais un obstacle pour son président. L’autre raison, était de faire d’Amadou Ba, son directeur de campagne pour la présidentielle de 2024. Et à la station qu’il occupe, Macky se défait d’un rival menaçant au sein de son parti pour les joutes à venir.

Aujourd’hui, si le Palais choisit de restreindre son pouvoir, c’est pour afaiblir l’homme avant la présidentielle de 2024. En effet, Amadou Bâ est l’un des rares leaders de Benno Bokk Yakaar à avoir toutes les chances de faire face aux ravages de l’opposition radicale dirigée par Ousmane Sonko.
Ancien patron du maire de Ziguinchor, aux impôts et domaines, l’homme fort des Parcelles a tous les atouts pour contrecarrer la menace Sonko.

Déjà Aminata Touré qui s’est sentie trahie a quitté le parlement Benno. Après cette liquidation de Aminata Touré, Amadou Bâ risque d’être le prochain à passer sous le « broyeur » de Macky Sall. Les faucons logés au Palais vont tout faire pour pousser le premier ministre à démissionner. À défaut, ils pousseront Macky Sall à se débarrasser de son plus fidèle lieutenant, à moins de quatorze mois de la présidentielle, ce serait un véritable suicide pour Benno Bokk Yakaar. Non seulement le pouvoir perdrait le seul candidat du moment, susceptible de leur porter chance pour 2024. Mais si le Président venait à miser sur un autre allié, cela précipiterait sa chute avec son projet suicidaire.
Car avec toutes ces années passées aux côtés du chef de l’Etat, Amadou Bâ est aujourd’hui capable de faire des dégâts dans le « Macky ». Une alliance Amadou Bâ-Mimi Touré serait fatale pour le régime finissant de Macky Sall.

Les prochains mois seront décisifs dans le compagnonnage entre Macky Sall et Amadou Bâ.
Si le chef de l’Etat veut conserver son dernier homme de confiance, il devra cesser de le mettre à l’ombre. Sans quoi, il devra envisager d’affronter un redoutable adversaire, tout droit sorti des rangs de la mouvance présidentielle. Ce qui va hypothéquer ses chances de briguer un troisième mandat.

Aly Saleh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *