add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
Brésil: Jair Bolsonaro promet aux indigènes yanomami la fin des mines illégales

Brésil: Jair Bolsonaro promet aux indigènes yanomami la fin des mines illégales

« Si vous ne voulez pas de mines, il n’y aura pas de mines ». Jair Bolsonaro a promis aux indigènes yanomani la fin de l’exploitation des mines sur leur territoire. Les mines illégales ont augmenté de 30% en 2020 et sont les principales responsables de la destruction de l’environnement au Brésil.

Jair Bolsonaro, le 5 mai 2021 à Brasilia (photo d'illustration)© EVARISTO SA © 2019 AFP Jair Bolsonaro, le 5 mai 2021 à Brasilia (photo d’illustration)

Dans une vidéo publiée dimanche, le président brésilien Jair Bolsonaro a promis aux indigènes yanomani la fin de l’exploitation minière sur leurs territoires, là où ils ne la souhaitent pas.

« Si vous ne voulez pas de mines, il n’y aura pas de mines », a déclaré Jair Bolsonaro dans cette vidéo enregistrée jeudi dernier lors d’une rencontre avec des représentants des communautés yanomani, la première ayant eu lieu en territoire indigène.

Depuis 2020, les indigènes yanomani alertent les autorités sur la situation d’extrême tension régnant sur leurs territoires, qui constituent la plus grande réserve indigène du pays avec 96.000 km² et quelque 27.000 habitants.


Vidéo: Tchad : l’armée centrafricaine accusée de « crime de guerre » contre des soldats (France 24)

Sponsorisé 00:03 – vidéo suivante « Tchad : l’armée centrafricaine accusée de « crime de guerre » contre des soldats »
Loaded: 0.00%

0
Tchad : l’armée centrafricaine accusée de « crime de guerre » contre des soldats

  • RD Congo : des dizaines de milliers évacués de Goma pour fuir l’éruption du volcan NyiragongoLogo de France 24
  • Plus de 150 disparus après un naufrage au NigeriaLogo de France 24
  • Emmanuel Macron au Rwanda : "Je viens reconnaître nos responsabilités" dans le génocide de 1994Logo de France 24

Une augmentation de 30% des mines illégales

Leurs représentants et les organisations de défense de l’environnement dénoncent l’exploitation illégale des terres, en partie favorisée par le discours favorable à l’exploitation économique des territoires indigènes du président brésilien, jusqu’ici. Au cours de la réunion de jeudi, Jair Bolsonaro a promis que l’armée interviendrait pour faire respecter leurs droits, sans toutefois jamais faire référence aux mines illégales.

Celles-ci, cause principale de destruction de l’environnement dans la forêt amazonienne, ont augmenté de 30% l’an dernier, dévastant l’équivalent de 500 terrains de football, selon un rapport d’une association yanomani.

Depuis plusieurs semaines, les indigènes des territoires Yanomani et Mundurucu (nord) subissent les attaques de mineurs illégaux, ce qui a incité un juge de la cour suprême du Brésil à ordonner au gouvernement de prendre les « mesures nécessaires » pour les protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *