add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
Ce qui s’est réellement passé à DIOHINE: Le fils de Cheikh Ndiguel Sene se confie

Ce qui s’est réellement passé à DIOHINE: Le fils de Cheikh Ndiguel Sene se confie

  Le fils de Cheikh Ndiguel Sene chargé de s’occuper de ses daaras à Diohine accusé de vouloir détruire la paroisse et islamiser tous les chrétiens de la localité sort du mutismme.  Interpellé  sur  les  faits, serigne  Bara  Sène  se  dit  surpris  d’apprendre  de  telles allégations  à  son égard. «  J’ai  un énorme  respect  pour l’église  catholique, j’entretien  d’importante  relation avec beaucoup d’entre  eux. D’ailleurs  compte  tenu  de ma  relagion je suis dans l’obligation de respecter la foi d’autrui » explique-t-il  d’emblée. Et de poursuivre : « Je  suis  surpris  d’apprendre  que  dans des groupes WhatsApp on fait état  d’un différend  entre  serigne Bara Séne  fils  de  serigne  Cheikh Ndiggeul Séne qui  aurait  des  problèmes  avec des habitants de Diohine.   Je suis   dans  la  localité pour les daaras de mon père et n’a aucun problème avec les habitants. Même les chrétiens sont  des amis. L’ancien maire de Diarekh Paul  Faye est venu me voir dimanche passé et m’a offert des  cadeaux ».  toutefois, il y a des problèmes qui l’oppose à un seul quartier de la localité, celui de Maronéme.  « C’est faux de raconter  que serigne Bara  compte  détruire les paroisses et menace les chrétiens  de la localité. Avoir une telle pensée devrait être synonyme de repentir. Les  chrétiens et les musulmans ont beaucoup de choses en commun. Mon père a des enfants qui portent le nom du Prophète Insa. Le  maire  de Grand Dakar  jean Baptiste Diouf est venu rendre visite à mon père , lui aussi  avec beaucoup de faveurs. Les chrétiens nous font des faveurs que nous leurs rendons  et vis-versa. Alors comment on peut penser que je puisse détruire une paroisse tout-en s’achant que  j’ai l’obligation de respecter la croyance des autres » se dédouane le fils du marabout du Sine. Poursuivant il dira : «  Mon objectif n’est pas de convertir qui que ce soit par la force. Personne ne peut sortir une telle preuve. Ni en image, ni en audio encore moins en vidéo. Je  n’ai jamais demandé aux chrétiens de céder les paroisses aux  charognes et aux ânes.  S’agissant des images, ( Ndlr : Une vidéo de son cortége) je me rendais dans mes champs  et je suis sorti de ma voiture pour  échanger avec des fidèles qui ont suivi le cortège.  On a échangé cordialement. Sur le chemin, on m’a informé que les jeunes m’attendaient sur le chemin avec des pierres, j’ai rebroussé chemin pour  éviter une bagarre ».  Quid du conflit, il  persiste  que «  ce serait hypertrophier que de dire que  c’est avec Diohine. Cela ne concerne qu’un seul quartier. A chaque fois que mon cortège passe par Maronéme, un  homme ivre  sort et nous jette des prières. Pire, le quartier s’est réuni et a décidé que   le cortège ne passera plus dans le quartier. Le dimanche ils ont barré la route, ont cassé des véhicules de mon cortège et ont brulé un hangar de ma maison. J’ai aussi demandé à mes talibés visiblement plus nombreux de ne pas riposter ». Le marabout qui se dit être la victime dans cette affaire a saisi la gendarmerie pour que le ‘’tord qui lui est fait soit réparé ».   Seulement, son père lui a ensuite demander de laisser tomber.  « Le prophète Mohamed est meilleur que nous tous et a subi pire, pourtant à chaque fois, il pardonnait » lui a dit le pater.  Serigne Bara ajoute que le lendemain, le sous-préfet est venu et tout a été remis en ordre. « On s’est expliqué et on s’est pardonné les uns les autres. Ce mercredi matin un Pasteur est venu me voir on a discuté et on a même échangé des numéros.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *