add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
Décès du bébé de 10 mois à la crèche la «Cigogne Bleue »: L’émouvante lettre ouverte d’un père à Macky Sall

Décès du bébé de 10 mois à la crèche la «Cigogne Bleue »: L’émouvante lettre ouverte d’un père à Macky Sall

L’affaire du décès du bébé de 10 mois à la crèche la «Cigogne Bleue» revient au devant de la scène. Et ce n’est pas la tenue d’un procès encore moins de nouveaux éléments de l’enquête. Une marche silencieuse en mémoire de bébé Dia et pour une réglementation des structures d’accueil de la petite enfance va se tenir le 29 mai à 15 h avec comme lieu de départ le terrain de Sacré-Coeur. Ceci, pour réclamer justice. 
 
Père du bébé décédé, Magor Dia a écrit une lettre au président de la République, Macky Sall afin d’alerter sur la situation des bébés dans les crèches au Sénégal.
 
«Excellence Monsieur le Président de la République, je m’appelle Magor Dia. Je suis un militant de la petite enfance et papa de deux enfants jadis, mon second est décédé dans une crèche. Il a rendu l’âme, le 29 novembre dernier, les voies respiratoires obstruées par des aliments. En dépit du rapport d’autopsie sans aucune ambiguïté, cela fait maintenant six (6) mois que ma famille et moi revivons chaque jour sa mort ; les services de l’Etat se sont montrés incapables de prendre la moindre mesure conservatoire pour s’assurer qu’aucun autre enfant ne meure d’une mort aussi atroce que celle que vécut notre fils », a-t-il expliqué. Le pater meurtri de poursuivre: «Rien ne nous rendra notre enfant. Nous le savons Excellence Monsieur le Président de la République. Cependant, un geste fort de votre part permettrait que sa mort ne soit pas vaine. Nous savons qu’un projet de décret existe en vue de réglementer la création et le fonctionnement des crèches au Sénégal. Nous venons frapper à votre porte pour que ce décret soit signé le plus rapidement possible. Nos bébés méritent cela Excellence Monsieur le Président de la République, pour un Sénégal digne de ses enfants ». Toujours à l’endroit du Chef de l’Etat, Magor Dia affirme: «Vous avez certes hérité de cette situation en accédant au pouvoir; vous avez cependant l’immense opportunité de ne pas la léguer aux générations futures. Les bébés et les parents sénégalais vous écoutent et sont attentifs aux directives que vous prendrez dans ce sens. Le Sénégal ne peut rester en retard sur cette question». Tout en soulignant: « Mon épouse et moi prions Dieu que vous soyez celui qui permettra à notre grand pays de rejoindre le lot de pays dignes de leurs enfants. Je vous prie de bien vouloir croire, Excellence Monsieur le Président de la République, à l’expression de mes plus hautes considérations ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *