add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
France-Bulgarie (3-0) : Olivier Giroud, le retour du phénix

France-Bulgarie (3-0) : Olivier Giroud, le retour du phénix

Trois appels, deux buts. Voilà comment on peut résumer l’entrée en jeu d’Olivier Giroud ce mardi soir contre la Bulgarie (3-0). L’attaquant de l’équipe de France, arrivé sur la pelouse avant la pause (41e) à cause de la blessure à la cuisse de Karim Benzema, s’est offert un doublé dans l’un de ses jardins favoris, le stade de France. Il porte ainsi son total de buts à 46 en bleu (108 sélections), approchant la barre des 51 unités de Thierry Henry (123 sélections), meilleur buteur de l’histoire de la sélection double championne du monde.

Entré en première période en urgence, il a mis à profit ses premières minutes pour s’échauffer logiquement face à une équipe de Bulgarie trop inoffensive pour ces Bleus. Après la pause, avec un Karim Benzema moins grimaçant en tribunes après son choc sur la cuisse droite, le buteur des Blues de Chelsea, champions d’Europe il y a dix jours, a poursuivi dans ses « principes », comme souligné par Robert Pirès aux commentaires sur M 6. Dos au but, même sans participer au jeu autant que Benzema, il pèse sur la défense adverse.

« Au service de l’équipe, comme toujours »

En fin de rencontre, face à des Bulgares acculés, Giroud s’est d’abord essayé sur un premier centre de Benjamin Pavard (80e). Trois minutes après, mêmes acteurs, conclusion différente. Cette fois, l’ancien joueur d’Arsenal ou Montpellier ne loupe pas le cadre pour inscrire le 2-0 (83e). Le temps additionnel à peine commencé, c’est cette fois sur une remise venue de la gauche, signée Wissam Ben Yedder, qu’il claque son doublé (90e). Et 1, et 2, et 3-0. Une classique au stade de France, comme la chanson dédiée à Giroud entonnée par les quelque 5 000 fans présents.

Alors, le phénix renait-il encore de ses cendres ? « Ça ferait rire mes potes qui m’appellent le phénix grenoblois, sourit-il au micro de M 6. C’est un compliment car peu importent les circonstances, ça veut dire qu’on ne lâche rien. J’ai eu des bons services de mes partenaires qui savent que j’irai dans la surface ». Avant, quelques minutes plus tard au micro de l’Equipe, d’expliquer que parfois, « les ballons n’arrivent pas » malgré ses courses. Une pique envers les autres attaquants ? Difficile à dire…

« C’est un fidèle, rebondit Pirès, champion du monde 1998. Il se met au service de l’équipe comme toujours. On peut compter sur lui. Il transmet son positif et permet de marquer des buts ». La blessure de Karim Benzema, sans doute une grosse béquille, offrira quelques jours de suspense avant le grand début de l’Euro 2021, mardi prochain contre l’Allemagne. Si jamais le joueur du Real Madrid ne pouvait pas tenir sa place, soyez sûrs qu’Olivier Giroud répondra présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *