add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
Le journaliste néerlandais Peter R. de Vries entre la vie et la mort

Le journaliste néerlandais Peter R. de Vries entre la vie et la mort

Mardi [06.7.21], Peter R. de Vries a été grièvement blessé par balles en plein Amsterdam. Le journaliste est toujours hospitalisé et son état reste critique. Selon les dernières informations officielles, son pronostic vital est engagé.

Présentateur célèbre

Peter R. de Vries est très connu aux Pays-Bas. Agé de 64 ans, le journaliste et présentateur de télévision est spécialisé dans les affaires criminelles.

Du fait de son expertise des affaires judiciaires, il témoigne régulièrement devant les tribunaux.

Depuis l’année dernière, Peter R. de Vries est l’un des conseillers et confidents du principal témoin à charge dans l’affaire contre Ridouan Taghi, qui était jusqu’à son arrestation, en 2019 à Dubaï, le « criminel le plus recherché des Pays-Bas ». En 2019, le journaliste poste un tweet déclarant que selon des informations de la police, son nom figure sur la liste de mort de Ridouan Taghi.

Plusieurs fois, il a été menacé de mort au fil de sa carrière.

Le choc de cette tentative d’assassinat

Cette attaque a suscité des réactions unanimes au sein de la classe politique néerlandaise et européenne.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a fait part de sa « solidarité » avec Peter R. de Vries. « Les journalistes qui enquêtent sur les abus de pouvoir présumés ne sont pas une menace mais un atout pour nos démocraties et nos sociétés », a-t-elle déclaré devant le Parlement européen.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, condamne un « crime contre le journalisme et une attaque contre nos valeurs de démocratie et d’Etat de droit ».

La vice-présidente du Parlement, l’Allemande Nicola Beer (FDP) rappelle, elle, l’importance des investigations journalistiques dans la lutte contre le crime organisé.

La première à prendre la parole devant le Parlement européen, l’eurodéputée néerlandaise Sophie in’t Veld, dénonce la lâcheté de cette attaque et s’insurge : « C’est la cinquième fois en moins de quatre ans qu’un journaliste d’investigation est victime d’un attentat ».

La police aurait déjà interpellé un suspect

Journalistes indignés

Les défenseurs de la liberté de la presse et les organisations de journalistes aussi condamnent unaniment cette attaque contre Peter R. de Vries.

Dans un communiqué commun, la Fédération internationale et la Fédération européenne des journalistes (FIJ/FEJ) ont dénoncé « un nouveau coup tragique porté à la liberté de la presse en Europe ».

Le président de la FEJ appelle à l’ouverture immédiate d’une enquête car, estime-t-il, « permettre et protéger le travail crucial des journalistes d’investigation sur les crimes et autres sujets essentiels est indispensable dans toute démocratie ».

Assassinats en Europe

Le 9 avril dernier, un journaliste grec, Giorgos Karaïvaz, également spécialisé dans les affaires criminelles, a été tué par balles, devant son domicile près d’Athènes.

En 2018, c’est le journaliste d’investigation slovaque Jan Kuciak et sa fiancée Martina Kusnirova qui ont été assassinés.

En 2017, une journaliste et blogueuse de Malte, Daphne Caruana Galizia, a été tuée alors qu’elle enquêtait sur la corruption.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *