add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
Nouvel avion présidentiel, situation au Mali : La condamnation sans appel de Malick Gakou

Nouvel avion présidentiel, situation au Mali : La condamnation sans appel de Malick Gakou

Le président du Grand parti, Malick Gakou, a réagi à l’actualité nationale et internationale de ces derniers jours marquée par l’achat polémique, par le président de la République, d’un nouvel avion présidentiel d’un coût de près de 60 milliards Cfa. L’ancien ministre s’est également exprimé sur la situation au Mali.
 « Un avion présidentiel non prioritaire face à l’étendue des enjeux sociaux »
« Dans ce contexte de crise économique et sociale due à la pandémie de la COVID-19 qui a exacerbé les difficultés des populations sénégalaises, surtout celles des jeunes confrontés à un chômage endémique auquel il urge de trouver des solutions, le BP/GP dénonce avec la dernière énergie l’achat d’un avion présidentiel non prioritaire face à l’étendue des enjeux sociaux engendrés par la crise et l’accélération de notre ratio Dette/PIB qui constituent des menaces sérieuses pour une croissance inclusive », écrit le bureau politique du Grand parti dans un communiqué reçu.
Malick Gakou et Cie n’ont pas occulté la politique dans leur sortie notamment le dialogue national. Ils disent avoir constaté et déploré, toujours dans le même document, « Le dilatoire dans l’application des points de consensus du dialogue politique entraînant un flou total sur, entre autres, le mode de scrutin, le parrainage, la caution, les divergences manifestes entre le pouvoir et l’opposition sur les résultats de l’audit du fichier électoral; l’empressement du pouvoir à fixer de manière unilatérale la date des élections locales; le saucissonnage des collectivités territoriales de la région de Dakar sans concertation préalable avec les acteurs concernés du dialogue », charge le GP.
  « Retour rapide à l’ordre républicain, tenue d’élection démocratique…»  
Ainsi, le Bureau Politique « en appelle à la responsabilité du Président Macky Sall et de son gouvernement pour le respect des points de consensus sur lesquels il s’était engagé à appliquer sans rien y changer ».
La même instance s’est particulièrement intéressée au Mali, et « en appelle à la responsabilité des acteurs pour un retour rapide à l’ordre républicain et à la tenue d’élection démocratique conformément à la volonté déjà exprimée par les autorités de la transition ».
Malick Gakou d’annoncer, enfin, la reprise de la tournée nationale du Grand Parti suspendue depuis mars 2020 pour des raisons liées à la pandémie de la COVID-19. Sa délégation est attendue dans le Nord et le Sud-Est du pays du 02 au lundi 07 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *