add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
Qui est le colonel Goïta, homme fort du Mali, dont l’arrivée au pouvoir fait que la France va retirer ses troupes?

Qui est le colonel Goïta, homme fort du Mali, dont l’arrivée au pouvoir fait que la France va retirer ses troupes?

 L’arrivée au pouvoir du colonel Goïta, président provisoire du Mali, chamboule tout. C’est à cause de lui qu’Emmanuel Macron a annoncé jeudi la fin prochaine de l’opération Barkhane.

Qui est le colonel Goïta, homme fort du Mali, dont l'arrivée au pouvoir fait que la France va retirer ses troupes?© RMC Qui est le colonel Goïta, homme fort du Mali, dont l’arrivée au pouvoir fait que la France va retirer ses troupes?

C’est une annonce importante. La plus importante opération militaire française à l’étranger va changer de nature. Barkhane et ces 5.000 hommes, vont laisser la place à une force internationale, un dispositif qui sera beaucoup plus modeste. Et ce retrait français, il est dû en grande partie à un homme, le colonel Assimi Goïta.

En août dernier, c’est lui qui avait pris la tête d’un groupe d’officiers qui avait renversé le président en exercice. Sous la pression de la France et des pays voisins du Mali, il avait officiellement laissé le pouvoir à un civil. En réalité, un général qui venait de prendre sa retraite.

Mais il y a quelques semaines, le colonel Goita, mécontent des décisions de ce président, a organisé un deuxième coup d’État. Et cette fois, il s’est proclamé président de la transition en attendant des élections en 2022.

Il veut ouvrir le dialogue avec les islamistes

Les choses sont maintenant plus claires, le Mali est dirigé par un officier de 37 ans, ancien patron des forces spéciales. Un homme qui n’a pas beaucoup de charisme, qui parle peu et avec une toute petite voix. Un fils d’officier, élevé dans des internats militaires, soldat à 100% et à travers lui, c’est bien l’armée malienne qui a pris le pouvoir.

L’objectif du colonel Goïta, c’est d’ouvrir le dialogue avec les islamistes. Il a libéré 200 jihadistes en échange de 4 otages. Un de ses ministres, cette semaine, a estimé que ce n’était pas un problème si la charia était appliquée dans les grandes villes du désert.

Bref, la France et le Mali ne sont plus sur la même longueur d’onde. La France est intervenue pour protéger ce pays d’une menace islamiste en 2012. Huit ans après, le nouveau régime veut négocier avec ses islamistes. Voire les laisser prendre le pouvoir dans certaines régions.

Emmanuel Macron en tire les conséquences. De nombreux soldats français vont rentrer à la maison..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *