add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
Réalisation de barrages hydroélectriques sur le fleuve Sénégal : Sophie Gladima magnifie la « clairvoyance » des Chefs d’Etat de l’Omvs

Réalisation de barrages hydroélectriques sur le fleuve Sénégal : Sophie Gladima magnifie la « clairvoyance » des Chefs d’Etat de l’Omvs

(Manantali, envoyé spécial) – La ministre du Pétrole et des Énergies, Aïssatou Sophie Gladima, a souligné la « clairvoyance » des anciens Chefs d’Etat des pays membres de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs). Ce, pour avoir eu la vision de réaliser le barrage hydroélectrique de Manantali (Mali). Lequel produit aujourd’hui de l’énergie « propre » pour leurs populations.

« Actuellement, on parle d’énergie verte, d’énergie propre. Je pense que nos Chefs d’Etat ont été assez clairvoyants en installant ce barrage de Manantali depuis 2002 », a-t-elle soutenu. Elle s’exprimait à l’issue de la visite des ouvrages hydroélectriques réalisés par l’Omvs sur le fleuve Sénégal que son collègue Serigne Mbaye Thiam, président en exercice du Conseil des ministres de l’Omvs, a effectuée le week-end dernier dans la région de Kayes (Mali).

« L’Omvs joue un rôle d’avant-garde au niveau international »

En effet, selon Aïssatou Sophie Gladima qui siège au nom du Conseil des ministres de l’Omvs pour le Sénégal, cette organisation intergouvernementale de développement créée en mars 1972 joue « un rôle d’avant-garde au niveau international, dans le sens où tous ses Chefs d’Etat se font confiance et ensemble travaillent pour la population, pour la qualité du produit mais également cherchent à réduire le prix de l’électricité auprès des populations ».

« Avec le gaz, le coût du courant va être réduit »

Mieux, elle pense qu’en injectant également l’électricité qui sera produite à partir du gaz découvert au Sénégal et qui est partagé avec la Mauritanie, le coût du courant « va encore être réduit et pourra être vendu dans la sous-région afin de permettre à nos voisins d’en bénéficier ».

La nécessité de continuer « cette unité d’action »

Sous ce rapport, la ministre du Pétrole et des Énergies du Sénégal a exprimé la nécessité de poursuivre cet exemple de coopération qui a réussi, pour elle. « Je pense qu’il faut continuer cette unité d’action. Je pense que nous devons pouvoir la maintenir et ensemble maintenir ce flambeau que nos prédécesseurs Présidents nous ont légué. Nous n’avons pas le droit de le laisser tomber. Allons-y ensemble, tenons-nous la main entre les différents pays », a d’emblée souligné Sophie Gladima.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *