add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
SAVEZ-VOUS QU’A TRAVERS X LE PROCUREUR VEUT LA TÊTE DE SONKO ?

SAVEZ-VOUS QU’A TRAVERS X LE PROCUREUR VEUT LA TÊTE DE SONKO ?

« Qui se croit le plus rusé n’est bien souvent qu’un sot »

Jamais auparavant une affaire de viol n’a suscité autant de réactions. Les accusations sont, à dire vrai, trop légères. Si légères que le procureur de Dakar  a ouvert une information contre X et non contre personne dénommée. Alors que  la fille Adji SARR a fait rédiger une plainte contre Ousmane SONKO, Sérigne Bassirou GUEYE décide de poursuivre X.   Le choix du suppléant de Macky SALL  n’est pas anodin.  Tenez-vous bien,  cette tournure qu’a prise le feuilleton Pouvoir-opposition n’est qu’une ruse procédurale.  X n’est pas  inconnue dans cette procédure.  Ce n’est personne d’autre que le leader du PASTEF !  Dans un premier temps, ce dernier sera entendu comme témoin. Et de témoin à inculpé, il sera placé sous mandat de dépôt pour un fait qualifié de crime. La détention provisoire n’étant pas limitée en matière criminelle, on ne reverra SONKO qu’après la « présidentielle » de 2024.  Voilà le crime odieux mijoté par le régime pourri qui veut illégalement offrir un troisième mandat à Macky SALL quelque soit le prix !

Dire que Macky SALL est le maître suprême des poursuites n’est point une emphase. Penser le contraire pour un esprit bien éclairé relève même de la malhonnêteté intellectuelle. Ne l’a-t-il pas déclaré d’ailleurs pour dissuader de traduire en justice certaines personnalités dont les poursuites occasionneraient plus de troubles que les faits commis ? C’est dire que le système judiciaire sénégalais n’a jamais manqué de révéler ses failles toutes les fois qu’un opposant politique est cause.  Contre un opposant, le parquet devient le bras armé du  président de la République car il en dépend directement.  La traque des biens mal acquis est passée par là. En effet,  On y a annoncé une liste de vingt-cinq personnes alors que seul Karim Wade a  été jugé. Quid de l’affaire Khalifa SALL réputé opposant politique le mieux placé pour faire face à Macky SALL à l’élection présidentielle de 2019 ?   Ses droits de la défense les plus élémentaires ont été violés. S’opposer à Macky SALL est désormais un délit, du moins un crime. Le président honnête et loyal de l’union des magistrats du Sénégal qui milite en faveur d’une justice indépendante a été traduit devant le conseil de discipline.  Et, le magistrat Ibrahima DEME a « démissionné d’une justice qui a démissionné ».

Lorsque dans un système judicaire le président de la république est le  maître suprême des poursuites et que les juges eux-mêmes se plaignent de leur manque d’indépendance, la justice n’est plus rendue au nom du peuple mais plutôt au gré d’un monarque.  L’affaire Sonko- Adji ou plutôt Pouvoir-opposition n’est qu’un complot mal ficelé, un scénario mal écrit et un raisonnement plein d’incohérences. En dépit d’un couvre-feu à Dakar, la fille objet au service d’un régime égaré a pu circuler la nuit à bord d’un véhicule conduit par le neveu d’un DG nommé par Macky SALL grâce à une avocate épouse d’un ministre ayant déjà menacé de dissoudre PASTEF.  Arrêtons cette cabale qui peut embraser le pays. Les Sénégalais ont tout compris !

Karafilou NDIAYE,  ndiayekarafilou@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *