add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
« Apéristes et compagnons zappés, humiliés et écartés lors des investitures… »

« Apéristes et compagnons zappés, humiliés et écartés lors des investitures… »

L’ancienne ministre déléguée au renouveau urbain crache ses vérités aux responsables de la coalition Benno Bokk Yakaar à l’heure des investitures en vue des élections territoriales prochaines. Dans une lettre explosive, Fatou Tambédou ne mâche pas ses mots pour décrire les « maux » de la coalition au pouvoir.
« A mes Chers(es) camarades Apéristes et compagnons des périodes toujours sombres qui ont été zappés, humiliés et écartés lors des investitures, nos communes et départements nous appartiennent. Il nous revient la lourde et aimante charge de définir les stratégies de développement relatives aux réalités socio-économiques et politiques de nos localités plutôt que de confier notre devenir à un cheftain qui directement nous envoya à la guillotine au seul désir d’asseoir sa volonté, cette volonté injustifiée, capricieuse qui nous tue », martèle, dans une lettre ouverte, l’ancienne ministre Fatou Tambédou.


En appel à tous les frustrés parce que zappés des investitures en vue des locales de janvier 2022 prochain, elle lance : « Osons dire Non. Répondons par un refus catégorique à toute gloire tant espérée de la sournoise et mesquine coalition « Benno Touss Tassar » qui ne reflète en rien les aspirations de lendemain meilleur de nos populations ».
La responsable politique Apr ajoute : « Depuis des lustres, notre parti s’est laissé phagocyter par des épiphénomènes politiques sans valeur ajoutée ni sur son développement, ni sa fortification encore moins sa pérennité dans le temps et c’est ainsi qu’il s’est dépeint de tout son charme et sa glamour tant convoitée d’antan; refusons d’être des étrangers parmi les nôtres. N’acceptons pas cette forfaiture! Nous disons non et demandons justice. Faisons le Jihad pour nous faire respecter ou subissons l’esclavage chez nous en toute silence ».


Avec un brin d’humour, elle donne écho à une célèbre phrase du président Macky Sall : « Jetons le pain chocolat à la poubelle car nuisible et pas consommable ou à la guise de certains, transformez-le en chewing-gum comme le fameux « dessert français au profit de nos braves parents tirailleurs, par amour pour nous » (propos de Macky Sall) ».

Fatou Tambedou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *