add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
Ce que l’on sait de l’attaque terroriste à Vienne

Ce que l’on sait de l’attaque terroriste à Vienne

Plusieurs fusillades ont éclaté lundi soir dans six lieux distincts de la capitale autrichienne faisant aux moins trois morts et blessant une quinzaine de personnes. Le chancelier a évoqué « une attaque terroriste répugnante ».

Ce drame s’est déroulé en plein centre-ville, en tout début de soirée, à quelques heures de l’entrée en vigueur d’un reconfinement de l’Autriche pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Voici ce que l’on sait de ces événements ce mardi matin.

• Des fusillades ont éclaté dans six lieux distincts

Les fusillades ont éclaté dans six lieux distincts en plein centre de la capitale autrichienne lundi en début de soirée, à proximité d’une importante synanogue et de l’Opéra. « A ce stade, il n’est pas possible de dire si la synagogue » était la cible des tireurs, a réagi sur Twitter lundi soir Oskar Deutsch, le président de la Communauté israélite de Vienne (IKG).

Des témoins ont raconté avoir vu un homme tirer « comme un fou » avec une arme automatique. « On aurait dit des pétards, puis on a réalisé qu’il s’agissait de coups de feu », a expliqué l’un d’eux sur la chaîne de télévision publique ORF. Un autre témoin interrogé à la télévision a dit avoir vu « une personne courir avec une arme automatique », un autre faisant état d' »au moins 50 coups de feu ».

La stupeur s’est aussitôt installée dans les restaurants et les bars du quartier, où les clients ont été priés de rester à l’intérieur, lumières éteintes, pendant que les sirènes des ambulances hurlaient à l’extérieur. Peu de temps après, les spectateurs de l’Opéra ont quitté sous escorte la représentation, la dernière avant le confinement.

Hélicoptères survolant les lieux, cordons de police, contrôles aux frontières, soldats et policiers mobilisés: la ville de Vienne s’est rapidement muée en zone retranchée, tandis que le chancelier Kurz condamnait « une attaque terroriste répugnante ». Les habitants ont été invités à faire preuve de prudence et à rester chez eux.

« Restez à la maison! Si vous êtes dehors, réfugiez-vous quelque part! Restez loin des lieux publics, n’utilisez pas les transports! », a lancé la police sur son compte Twitter.

• Au moins 3 personnes sont mortes

Un homme et une femme, ainsi qu’un policier, ont été tués lors de cette attaque menée par plusieurs assaillants. 15 personnes sont grièvement blessées, dont un officier de la police de Vienne, selon un bilan diffusé par les autorités ce mardi matin.

• Un assaillant a été abattu

Peu d’informations ont été données sur le profil des assaillants dont le nombre exact n’est pour le moment pas connu.

L’un d’entre eux a été abattu par la police. Il était notamment armé d’un fusil d’assaut et portait une fausse veste explosive, selon les dernières informations des autorités. Son domicile a été fouillé. Selon le ministre autrichien de l’Intérieur, cet homme est un sympathisant de Daesh.

« Au moins un autre suspect est toujours en fuite », a déclaré dans la nuit Karl Nehammer. Les attaques n’ont à ce stade pas été revendiquées.

• L’attaque a été condamnée par la communauté internationale

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a vivement condamné ces attentats. « Nous ne nous laisserons jamais intimider par le terrorisme et nous combattrons ces attaques avec tous nos moyens », a-t-il affirmé.

« L’Europe condamne avec force cet acte lâche qui viole la vie et nos valeurs humaines », a tweeté le président du Conseil européen, Charles Michel, qui représente les 27 Etats membres. « Nous sommes aux côtés de l’Autriche. » Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, s’est dite « choquée et attristée »: « L’Europe est totalement solidaire de l’Autriche. Nous sommes plus forts que la haine et la terreur ».

« Nous, Français, partageons le choc et la peine du peuple autrichien frappé ce soir par un attentat au coeur de sa capitale, Vienne. Après la France, c’est un pays ami qui est attaqué. C’est notre Europe. Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien », a tweeté le président français Emmanuel Macron, en français puis en allemand.

« Les Etats-Unis se tiennent au côté de l’Autriche, de la France, et de l’Europe toute entière dans le combat contre les terroristes, y compris les terroristes islamiques radicaux », a tweeté le président américain Donald Trump. « Ces attaques du mal contre des innocents doivent s’arrêter », a-t-il ajouté.

• L’Autriche était jusqu’ici relativement épargnée par les attentats

L’Autriche avait été jusqu’ici été relativement épargnée par la vague d’attentats islamistes survenue en Europe ces dernières années.

Un projet d’attentat contre le marché de Noël et la cathédrale de Vienne avait été déjoué en décembre 2019. En mars 2018, un jeune homme, symphathisant islamiste selon la police, avait attaqué au couteau un membre des forces de l’ordre devant l’ambassade d’Iran à Vienne avant d’être abattu. En juin 2017, un homme né en Tunisie avait tué un couple âgé à Linz. Il avait expliqué avoir voulu faire un exemple, car il se sentait discriminé en tant qu’étranger et musulman.

Les attentats au bilan le plus lourd en Autriche ont fait à chaque fois quatre morts: l’attaque du groupe palestinien Abu Nidal contre le comptoir de la compagnie aérienne israélienne El Al à l’aéroport de Vienne (1985), la bombe artisanale posée par le néonazi Franz Fuchs à Oberwart visant la communauté rom (1995), et les lettres piégées envoyées par le même Fuchs (1993-1997).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *