add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
Grande coalition de l’opposition – Un projet mort-né : Le Pds s’en démarque et dénonce des jeux de l’ombre – Choc des ambitions, guerre des ego…

Grande coalition de l’opposition – Un projet mort-né : Le Pds s’en démarque et dénonce des jeux de l’ombre – Choc des ambitions, guerre des ego…

La grande coalition de l’opposition sera présentée aujourd’hui, mais ce sera sans le Parti démocratique sénégalais. Les Libéraux disent n’avoir signé aucune charte avec Taxawu Senegaal, Pastef et le Pur parce que des points de désaccord subsistent. Et ils dénoncent des «jeux dans l’ombre», des «détours et subterfuges inutiles»
Imbroglio ! C’est le mot qui sied à la confusion qui règne entre les quatre : Pastef, Taxawu Senegaal, Pds et Pur. En effet, un communiqué circulait dans la soirée d’hier informant de la cérémonie de lancement officiel d’une grande coalition de l’opposition ce jeudi 2 septembre 2021 au Centre City Business sur la Vdn à partir de 16h. Mais voilà, sans répit, quelques minutes après, le parti de Abdoulaye Wade s’en est vite démarqué. «Le Parti démocratique sénégalais (Pds) s’étonne de la circulation d’une charte pour la création d’une coalition sous la mention ‘’ont signé le Pds, Taxawu Senegaal, Pastef et le Pur.’’ Le Pds informe n’avoir signé aucun document à ce propos», lit-on dans un communiqué signé par le porte-parole Tafsir Thioye. En outre, poursuivent les Libéraux, «sans en être informé officiellement, le Pds a appris qu’une cérémonie de signature est prévue ce jeudi 2 septembre 2021, alors que jusque-là des points de désaccord signalés par plusieurs partis subsistent et n’ont pas été résolus». En conséquence, Karim Wade et ses «frères» constatent «plusieurs jeux dans l’ombre ainsi que des détours et subterfuges inutiles qui plombent toute initiative de cette nature».
Voilà qui signe une autre dissension dans les rangs de l’opposition. Et pas des moindres puisqu’il s’agit du parti de Abdoulaye Wade, le seul à avoir un groupe parlementaire et qui a maillé le territoire national, même si entre-temps il a perdu du terrain pour avoir raté la Présidentielle de 2019. C’est surtout un profond désaccord entre Ousmane Sonko, les Wade et Khalifa Sall qui avaient décidé d’aller ensemble aux Locales, après avoir appris de l’infructueuse expérience des Législatives de 2017. C’est un échec de l’unité de l’opposition. Pour le moment en tout cas. Pourtant, le leader de Pastef avait promis que cette coalition serait «l’une des plus grandes forces de l’opposition dans l’histoire du Sénégal». Des indiscrétions qui ont suinté des négociations font état de désaccords sur les choix dans les investitures. Et d’ailleurs depuis quelques jours, la position des Libéraux était des plus radicales sur ce point. Au début des discussions pour la formation d’une grande coalition de l’opposition, des partis et mouvements avaient déjà dénoncé des «échappées solitaires» et des «négociations exclusives».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *