0 4 minutes 1 mois

Le président de la République a reçu le secteur privé pour décliner sa feuille de route et sa volonté manifeste de collaborer avec les acteurs. Mais ce n’est pas encore le cas pour les artisans du Sénégal. D’ailleurs ces derniers lui lancent un appel. En marge de la rencontre du réseau des chambres de métiers de l’artisanat (R-CMA/ de la zone UEMOA), le président du réseau des chambres des métiers de l’artisanat au Sénégal a rappelé que les artisans jouent leur rôle dans le développement social et économique du pays et veulent rencontrer Bassirou Diomaye Faye pour lui faire des propositions. « Je pense que c’est un oubli parce que vu son programme, il a beaucoup dédié au secteur de l’artisanat on espère que se sera corrigé en tout cas on est là pour lui tendre la main pour travailler avec lui loyalement, sincèrement pour le développement du Sénégal ».  Il faut noter que le secteur de l’artisanat contribue au développement économique culturelle et touristique du pays même si, les statistiques réelles sur l’apport du secteur dans l’économie n’est pas quantifié. Il s’agit d’un problème du secteur de l’artisanat. « Tantôt c’est 11% tantôt 12% du PIB mais moi je pense que nous contribuons essentiellement à l’économie du pays » a dit le président du réseau. 

En effet, Issa Dieye estime que la volonté politique est manifestée parce que l’ancien chef de l’Etat avait instruit à son gouvernement d’accorder 15% de sa commande aux artisans mais la réalité a montré que les artisans ont toutes les difficultés du monde pour accéder au marché de l’Etat. « Si vous allez dans les autres pays comme le Burkina Faso les artisans sont très en avance comparés aux artisans Sénégalais parce qu’ils ont institué un accord-cadre entre le gouvernement et l’organisation faitières des artisans. Ce qui fait qu’à chaque fois qu’il y a une commande qui est lancé par l’Etat et que les artisans disposent de réelles capacités pour l’exécution de cette commande, le marché leur est automatiquement attribué ». 

Par ailleurs, le président du réseau souhaite que ce modèle soit dupliqué au Sénégal entre le gouvernement et l’Union des chambres des métiers qui sert d’interface entre les pouvoirs publics et les chambres de métiers régionales et les organisations professionnelles.  Il souligne par la même occasion « qu’au niveau du ministère, il y a une structure qui s’appelle meublier national qui est censé accompagner et faciliter les artisans à accéder à la commande publique mais également à souscrire et à gagner des marchés de l’Etat mais n’effectue pas son travail ou ne comprend pas la mission que l’Etat lui a confié ».

Et de rappeler,  » l’objectif de cette instance est de jouer un rôle pour faciliter la commercialisation des produits des artisans dans l’espace UEMOA. Avec le réseau ce sera facile en étant l’intermédiaire entre les pouvoirs publics et des artisans vu que chaque président de nos membres ont une considération des artisans. On espère que Bassirou Diomaye Faye va s’appuyer sur l’artisanat pour développer l’économie nationale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *