0 2 minutes 2 mois

La sortie du président Macky Sall semble avoir conforté Thierno Alassane Sall dans ses positions. Celui qui affirmait « qu’il n’avait pas confiance en Macky Sall quant à l’organisation de la présidentielle » reste persuadé que le président est toujours dans une dynamique de confiscation du pouvoir. Le leader de la République des Valeurs (RV) en veut pour preuve, le dialogue.

« Ce dialogue auquel il appelle ce n’est pas pour simplement fixer une date pour la présidentielle. C’est aussi pour permettre à Macky Sall de rester au pouvoir au-delà du 2 avril. Le sujet sur lequel, il a le plus insisté hier c’est l’article 36-2 de la Constitution qui dit que le président reste en poste jusqu’à l’installation de son successeur » a-t-il déclaré.

Thierno Alassane Sall dit s’étonner « même des ambassades puissent donner crédibilité à son appel qui est un véritable appel trompeur, un véritable appel de diversion »

Refusant de répondre à l’appel du président, le candidat à la présidentielle dit attendre une seule chose de Macky Sall: « c’est d’organiser le plus rapidement possible en fixant la date de l’élection présidentielle comme lui enjoint le Conseil Constitutionnel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *