0 1 minute 2 ans

 L’association Greenpeace a déposé mercredi un recours contre l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) devant le Conseil d’Etat afin d’obtenir une évaluation environnementale préalable à la prolongation du fonctionnement des réacteurs nucléaires de plus de 40 ans.

Greenpeace estime dans un communiqué que la France est dans une « situation d’illégalité » en ne prévoyant aucune évaluation environnementale dans le cadre des visites décennales pour étendre de 10 ans le fonctionnement des réacteurs atteignant 40 ans.

« Or, l’ampleur et les coûts des travaux de prolongation des centrales justifient une évaluation environnementale », a déclaré Greenpeace en évoquant un rappel de la Cour de justice de l’Union européenne à la Belgique pour des faits similaires en 2019.

Les centrales nucléaires françaises actuellement en activité ont été conçues pour fonctionner 40 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *