0 1 minute 2 semaines

Les magistrats ruminent leur colère. Selon Les Échos, ce qui les agace au plus haut point, c’est les raisons invoquées par le Président Macky Sall, pour repousser l’élection présidentielle. Lors d’une allocution télévisée prononcée samedi dernier, le chef de l’État sénégalais a justifié sa décision par les suspicions de corruption chez deux juges du Conseil constitutionnel. 

A en croire le journal, « cela a suscité l’ire des magistrats ». Le président de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums), Ousmane Chimère Diouf, et ses collègues n’acceptent surtout pas les accusations portées contre Cheikh Ahmed Tidiane Coulibaly. D’après la source, l’ancien président de la Cour suprême est décrit par ses collègues comme « l’un des magistrats les plus intègres ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *