0 3 minutes 4 mois

Financé par l’AFD et coordonné par le Cirad, le projet « Dissémination des innovations en zone sahélienne (DISSEM-INN) » porte sur huit projets dénommé DeSIRA. En effet, dans un contexte de changement climatique, ces projets cherchent à développer des systèmes agroalimentaires durables et résilients au changement climatique en misant sur l’innovation.

Les projets DeSIRA développent des innovations sur les systèmes agricoles et alimentaires afin de les rendre plus durables et mieux adaptés au changement climatique.

Robin Bourgeois, chercheur au Centre de recherche international en recherche agronomique pour le développement (Cirad), Coordonnateur du projet Dissemin, explique « ce sont des projets qui essaient de développer des innovations qui répondent mieux aux objectifs de développement dans le domaine agricole pour répondre en particulier aux défis du changement climatique mais aussi aux défis de l’alimentation, de la sécurité alimentaire et de l’amélioration du niveau de vie des populations rurales en particulier des producteurs agricoles ».

Ainsi, les acteurs qui coordonnent les activités de recherche développement dans la région planchent sur la pérennisation du changement d’échelle.

« C’est de se demander une fois que c’est projets sont arrêtés est-ce qu’on a des garanties que ce qu’ils auront fait, ces innovations qui ont été introduites pour améliorer la situation des gens est-ce qu’elles vont durer même si le projet n’est plus là. Le fait que ça dure c’est ce qu’on appelle la pérennisation. L’Idée du projet Desira c’est qu’il y ait une continuité même si le projet s’arrête. Il faut renforcer la capacité de ces projets, pour que , quand ce sera terminé, ce qui a été amélioré va continuer à fonctionner. Souvent on reproche aux projets de recherche qui sont financés une fois qu’ils se terminent il ne se passe plus rien », assure Robin Bourgeois.

Le Sénégal, le Bénin, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad sont les six pays dans lesquels les projets interviennent. Et, ils prennent en charge les bioénergies, l’agroécologie, l’élevage, la santé, la.biomasse, l’irrigation, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *