0 3 minutes 1 mois

Le ministre mauritanien du Pétrole, des Mines et des Énergies, Nani Ould Chrougha, récemment en visite au Sénégal, a informé que la production de gaz au niveau du champ GTA (Grand Tortue Ahmeyin) est repoussé au troisième trimestre de 2024. Dans la foulée, il a annoncé un audit de ce projet que son pays partage avec le Sénégal.

Enseignant à l’École nationale supérieure des mines et de la géologie de l’UCAD, Pr Momar Samb prend le contrepied du ministre mauritanien dans un entretien paru ce mercredi dans L’Observateur. À l’en croire, la production de gaz sur le champ en question ne débutera pas en 2024. Déjà, souligne l’ingénieur en géologie, l’audit des coûts du projet s’annonce chronophage. «Un audit des coûts pétroliers ne se fait pas en un, deux, trois ou quatre mois. Donc ce n’est pas possible de démarrer l’exploitation de GTA en 2024», tranche Pr Samb.

L’enseignant est d’autant plus convaincu de ses sombres prédictions qu’il fait remarquer que pour le projet GTA, «le FLNG (Floating liquefied naturel gas, Unité flottante de gaz naturel liquéfié) n’est pas encore arrivé et le FPSO (Floating production storage ans offloading, Unité flottante de production, de stockage et déchargement) est en réparation en Espagne».

En outre, il signale : «Les prix du gaz s’effondrent en Europe et aux États-Unis. Les Chine est en crise, les stocks sont pleins, c’est la récession économique dans le monde. Alors, où est-ce qu’on va vendre notre gaz ? Au Title transfer facility (TTF), la principale bourse européenne, le prix du gaz a chuté à 28 euros (environ 17 000 F CFA) par megawattheure le 19 janvier 2024. Et les prix continuent de baisser.»

Pr Momar Samb estime que «le Sénégal a commis des erreurs dans sa stratégie d’exploitation de ses ressources d’hydrocarbures». «Un pays sous-développé ne devait pas démarrer en même temps le développement de deux projets (Sangomar et GTA avec la Mauritanie) de cette envergure», justifie l’expert, qui déclare «faux» le fait de dire que GTA est «un projet avec des réserves de dimension mondiale».  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *