add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India

Métiers du pétrole et du gaz : Seul l’INPG autorisé à certifier les diplômes

Le Secrétaire général du ministère du Pétrole et des Energies Adama Diallo a rappelé, jeudi, à Fatick, que seul l’Institut national du pétrole et du gaz (INPG) est habilité, au Sénégal, à certifier les diplômes d’aptitude aux métiers du pétrole et du gaz.
 
« La mission de labellisation ou de certification des diplômes d’aptitude aux métiers du pétrole et du gaz a été confiée à l’INPG », a dit M. Diallo en marge d’un CRD de sensibilisation et de partage des projets gaziers et pétroliers du Sénégal.
 
« Les écoles ou instituts de formation qui veulent ajouter à leur offre de formation les métiers du gaz et du pétrole doivent se rapprocher de l’INPG pour disposer du contenu de formation des étudiants », a-t-il préconisé en présence du gouverneur de la région de Fatick, Seynabou Guèye.
 
Cela concerne également le contenu « de la formation de personnels enseignants reconnus pour délivrer des connaissances qui peuvent ouvrir sur des emplois liés au gaz et au pétrole », a-t-il ajouté.
 
Malheureusement, a-t-il relevé, « on a noté depuis la découverte du gaz et du pétrole au Sénégal, une prolifération d’écoles de formation qui ont ajouté à leurs offres de formation les métiers du gaz et du pétrole ».
 
« Elles annoncent même des offres de formation sans pour autant qu’elles ne disposent d’enseignants spécialisés dans ces profils ou de contenus d’enseignement adéquats », a-t-signalé.
 
« Le président de la République, a-t-il souligné, a été le premier a interpellé à nous interpeller sur cette prolifération incontrôlée d’offres de formation sur les métiers du gaz et du pétrole ».
 
M. Diallo a invité les élèves et leurs parents à « faire attention » à ces écoles de formation qui proposent des offres de formation non certifiées par l’INPG.
 
« Nous invitons les élèves et les parents qui veulent orienter leurs enfants vers ces métiers à se rapprocher de l’INPG, du ministère du Pétrole et des Energies ou même des autorités administratives pour disposer d’une bonne information », a-t-il lancé.
 
Plusieurs acteurs de la société civile, d’élus locaux, de représentants de services décentralisés ont pris part à cette rencontre de partage sur les projets gaziers et pétroliers du Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *